Well_House_Stoa_tr.html

Labraunda

Well_House_Stoa_eng.html
 

    En repartant vers l’Est sur l’extrémité orientale, quelques marches permettent d’accéder à l’espace situé au-dessus du bassin à colonnade dorique. Il s’agit de la terrasse M où l’on peut voir une rangée de colonnes de gneiss.

    Ces colonnes appartiennent à une grande stoa qui s’ouvre vers le Sud. Elle fut construite à l’époque hellénistique et puis remaniée à l’époque romaine impériale avant d’être réoccupée à l’époque byzantine sous forme d’habitat.


Le mur de soutènement de la terrasse du temple formait le mur arrière de la stoa. La découverte de blocs qui appartenaient à ce complexe sur la terrasse du temple implique que le mur de soutènement de la terrasse du temple servait également de stylobate pour une autre stoa, datée du 2e s. s’ouvrant au nord (et donc au niveau de la terrasse du temple). Il apparaît donc que les colonnes de gneiss formaient le premier niveau d’une stoa dont deux niveaux étaient orientés vers le Sud et un niveau orienté vers le nord.

La Stoa M vu de l’est.

    La nouvelle étude architecturale de cet ensemble suivi de fouilles menées par J. Blid et R. Hedlund a permis de préciser la chronologie de l’édifice qui était autrefois daté en totalité de l’époque romaine. À la lumière des nouvelles recherches nous proposons de reconstituer l’histoire de la terrasse M comme suit. La première phase de construction serait un portique construit à l’époque hellénistique. De nombreux réaménagements architecturaux ont été opérés dès la période romaine impériale, au plus tard. L’ensemble fut réoccupé une première fois vers la fin du 4e ou au 5e siècle, puis vers le milieu de la période byzantine.