Tombs_tr.html

Labraunda

Tombs_eng.html
 

       L’unique Tombe Monumentale Construite : probablement Hékatomnide, elle est érigée au-dessus du temenos.


Les tombes à chambre rupestre : elles présentent deux configurations différentes. Dans la première, la chambre est creusée dans la falaise avec une ouverture située parfois à plusieurs mètres au-dessus du sol. La seconde présente un dromos menant à une porte ouvrant sur la chambre funéraire. Le corps principal de la tombe est entièrement taillé dans la roche et couvert par une série de poutres.


Les tombes à chambre souterraine : une seule est connue à ce jour. Elle est située au pied de la montagne, au nord de Mylasa. Elle semble être composée d’un dromos, d’une antichambre et d’une chambre funéraire. Elle est construite entièrement en marbre et elle est de qualité exceptionnelle. Quelques exemples de ce type de tombe sont connus dans la région de Mylasa. Elles ont été fouillées par A. Akarca dans les années 1950, et semblent toutes dater de la seconde moitié du 4e s. av. J.-C.  Celle découverte à Labraunda semble avoir été construite à la même époque mais fut réutilisées jusqu’à l’époque byzantine.


Les sarcophages rupestres : ils représentent l’un des types de tombes les plus répandus sur la nécropole. Ils se composent d’une fosse rectangulaire à deux niveaux, creusée au centre d’une plateforme apprêtée au sommet d’un haut rocher. La fosse est couverte par un couvercle monolithe à bâtière qui dispose de tenons latéraux pour son déplacement. Dans un cas, un bâtiment en forme de Pi monumental entourait le sarcophage. C’est le seul exemple connu d’une telle association dans toute la Carie.


Les tombes à fosse simple : elles représentent près de la moitié des tombes connues. Elles sont difficiles à détecter, car la fosse est taillée dans le sol rocheux et couverte par une série de fines dalles. La plupart d’entre elles n’ont été repérées que parce qu’elles avaient été pillées. En 2010, nous avons néanmoins découvert plusieurs tombes de ce type qui étaient intactes. Il s’agit généralement de tombes à fosse simple. Nos fouilles ont permis de les dater à partir du milieu du 5e s. av. J.-C.  Elles sont les plus anciennes dans les nécropoles de Labraunda.


Les tombes à cistes : l’un des types de tombes les plus communs dans le monde antique, souvent considéré comme la tombe du pauvre. Cette tombe est composée de cinq dalles, une au fond et quatre posées verticalement sur les côtés. Ce type de tombe est difficilement détectable, et elles constituent environ 10% des tombes inventoriées lors de nos travaux. Ce nombre est sans doute plus élevé.

Un sarcophage carien rupestre avec son couvercle monolithe à bâtière disposant de tenons latéraux.

    Le nombre total des tombes enregistrées aux alentours immédiats du site atteint 117 (2012). La nécropole occupe une large zone géographique et semble suivre le tracé de la voie sacrée de Mylasa à Labraunda. Les premières tombes sont localisées au pied de la montagne portant le temenos à 850 mètres au sud-ouest du sanctuaire et les dernières à plusieurs kilomètres au nord du sanctuaire le long de la route menant à Alinda. Les tombes peuvent être classées en 6 groupes  :