Temple_Terrace_and_North_Stoa_tr.html

Labraunda

Temple_Terrace_and_North_Stoa_eng.html
 

Face nord de la stoa M

En face de la Stoa Nord, une stoa similaire bordait la partie sud de la terrasse du temple. Datée du début du 2e s. ap. J.-C., elle appartient à un complexe plus important, la stoa de la terrasse M, dont la construction originale remonte l’époque hellénistique. Il avait apparemment été décidé que ce mur de soutènement hékatomnide devait être utilisé comme stylobate pour cette stoa. Ceci s’est révélé être une grave erreur, puisque le mur ne reposait pas sur sur un sol rocheux et donc ne pouvait supporter le poids de la stoa. Cela nous est confirmé par l’état des assises du mur qui ne sont plus horizontales, mais totalement déformées. Une troisième stoa plus courte semble avoir été localisée à l’extrémité orientale de la terrasse (F). Pendant quelques temps au 2e s. ap. J.-C., la terrasse du temple a été ainsi entourée par trois stoas.

On ignore quand les stoas Sud et Est se sont effondrées.

Les Propylées Y

À l’extrémité orientale de la terrasse du temple se trouve un bâtiment comprenant deux salles. Il a fait l’objet de différentes interprétations, mais les recherches récentes ont montré qu’il s’agirait de propylées qui permettaient un accès direct à la terrasse du temple, et ce peut-être dès l’époque archaïque. Cependant, l’analyse des techniques de construction ne va pas dans le sens d’une datation aussi haute et le bâtiment, tel qu’il est visible aujourd’hui, date de l’époque hellénistique. Dans cet état, il suivait les principes de l’ordre dorique avant de suivre ceux de l’ordre corinthien au moment de sa modification au 2e s. ap. J.-C.

La Stoa Nord remonte vraisemblablement au 4e s. av. J.-C.  C’est en tout les cas ce que l’on peut déduire des blocs d’ante réutilisés au moment de la reconstruction de la même Stoa. L’un de ces blocs porte en effet une inscription mentionnant que Mausole, fils d’Hékatomnos, a construit la stoa. Une reconstruction a eu lieu début du 2e s. ap.  J.-C., entre les années 102 et 114, et a été financée par l’ancien prêtre Poleites qui érigea le stylobate, les colonnes de marbre, et l’entablement en marbre de la façade. Cette information est fournie par l’inscription répartie sur six blocs d’architrave disposés sur le stylobate de la stoa. Le cinquième bloc porte la partie la mieux conservée de l’inscription (en gras ci-dessous).


[AYTOKPA]TO[PI] NEPOY[A TPA]IANΩ KAIΣAPI ΣEBAΣTΩ ΓE[PM]ANIKΩ [ΔAKIK]Ω KAI MEΓIΣTΩ ΘEΩ ΔII ΛABPAYNDΩ KAI TΩ [ΔH]MΩ ΠOΛEITHΣ API[Σ]TEOY KOPPA[- -] IEPATEY ΣAΣ EK TΩN IΔIΩN ANEΘHKEN TON TE ΛEYKOΛIΘON ΣT YΛOBATHN KAI TOYΣ ΠOIKIΛOYΣ KEIONAΣ ΣYN TOIΣ ΣΠIPOKEΦ AΛOIΣ KAI TON EΠIΦEPOMENON KAT AYTΩN ΛEYKOΛIΘON KOΣMON - -

Autres monuments votifs

Un peu plus loin à l’Ouest, la base gravée d’un monument (D) fut érigée en l’honneur d’un certain Dometios pour les services rendus à Mylasa. La localisation de la base, près de l’angle nord-est du temple, indique que l’offrande et le dédicataire étaient importants. Ce dernier était vraisemblablement un légat romain Cn. Domitius Ahenobarbus. Il était en charge des forces romaines dans la région dans les années qui suivirent le legs contesté du royaume de Pergame par Attale III à Rome en 133 av. J.-C.

Une restitution de la façade de la Stoa Nord (P. V. Schmalensee)

Le mur de terrasse archaïque   

    Depuis l’angle sud-ouest des Propylées Y, un mur de terrasse en appareil polygonal s’étend vers l’Ouest sur à peu près 20 m. Il est actuellement recouvert de terre et seul son sommet est aujourd’hui visible.

Ce mur, daté de l’époque archaïque (6e s. av. J.-C.) est interprété comme le mur de soutènement de la première terrasse du temple pré-hékatomnide.

La terrasse du temple vue du sud-ouest (photo de fouille, 1949).

Le temple de Zeus est au premier plan, le stylobate de la Stoa Nord (avec deux colonnes érigées) est en arrière-plan sur la gauche.

La Stoa Nord

    Le long du côté nord de la terrasse du temple, à l’est du temple, se trouvent les ruines de la Stoa Nord datée du 2e s. ap. J.-C., longue d’environ 29 m. Elle avait 12 colonnes corinthiennes, d’une hauteur d’à peu près 4 m. Une partie seulement de ce bâtiment a été fouillée, en particulier sa partie avant.

Poleites, fils de Aristeas, Korra.. consacré par lui-même donne à l’occasion de la fin de son sacerdoce à l’Empereur Nerva Traianus César Augustus Germanicus Dacicus, au plus grand Dieu Zeus Labraundos et aux gens le stylobate fait de marbre blanc, les colonnes faites de marbre polychrome avec leur base et leur chapiteau et l’entablement fait de marbre situé au-dessus d’eux.

Des statues se tenaient sur la façade de la stoa comme en témoignent les bases en marbre encore visibles. On retrouve aussi quelques inscriptions appartenant à d’autres monuments votifs. Devant l’extrémité orientale de la stoa se trouve une exèdre semi-circulaire (B) offerte par un certain Démétrios, fils de Python, au 3e s. av. J.-C.  À l’intérieur du demi-cercle il y avait un banc et des petites statues étaient placées sur le sommet du dossier. À l’extrémité orientale de la stoa, une inscription (C) porte le nom de Hékatomnos, fils de Hyssaldomos (EKATOMNΩΣ YΣΣAΛΔΩM[OY), soit le père et le grand-père des cinq sœurs et frères Hékatomnides. À côté de cela, une autre inscription des années 200 ap. J.-C.  rend honneur à l’impératrice romaine Iulia Domna  :


ΔH(MOΣ)

IOYΛIAN ΔOMNAN

ΣEBAΣTHN MHTEPA

KAΣTPΩN


Chapiteau corinthien de la Stoa Nord.

Jesper Blid & Ragnar Hedlund, « The Terrace M project », in O. Henry et al., ‘La Mission Labraunda 2013 - Rapport préliminaire’, Anatolia Antiqua 22 (2014), 294-325.

La stoa B/Y

La stoa B/Y est située immédiatement au sud et est adjacente aux Propylées Y. Elle fait face à la terrasse du temple et complétait le dispositif architectural en fermant un espace vide qui se trouvait entre les propylées et l’extrémité est de la terrasse M. La fonction de la stoa B/Y n’est pas claire, il semble cependant possible d’imaginer qu’elle servait d’élément de communication entre les Propylées Y au nord et la terrasse M au sud, tout en permettant de monumentaliser un espace resté vide jusqu’ici. La stoa B/Y a été érigée au cours de la période impériale, partiellement à l’aide de spolia.

15. La fontaine du rocher     16. La Stoa Nord, les Propylées Y, la Stoa B/Y et le mur archaïque     17. Le temple de Zeus     18. Les Oikoi     19. Andron A