East_Bath_and_Byzantine_Church_tr.html

Labraunda

East_Bath_eng.html
 

    À l’entrée de l’Église, une inscription annonce le don du bain par un certain Tiberios Klaudios Menelaos.  Cette inscription n’est que partiellement conservée (en gras)  :

Plan de l’église byzantine et ses alentours.

(J. Blid)

[ΘEOIΣ ΣEBAΣTOIΣ KAI ΔII ΛABPAIYNΔΩI ΣΩT]HPI KAI TΩ ΔHMΩI [TIBEPIOΣ KΛAYDIOΣ XPYΣAOPOΣ YIOΣ KYPEINA M]ENEΛAOΣ TO BAΛANHON [KAI AΛΛA (?) EK TΩN IΔIΩN ANEΘHK]EN


[Aux dieux Auguste et Zeus Labrayndos Sauveur] et les personnes

[Tiberios Klaudios, fils de Chrysaor, de la tribu Quirina] Menelaos [dédie] le bain [et les autres objets (?) par ses propres moyens]

>>East_Church_eng.htmlEast_Church_eng.htmlshapeimage_3_link_0

Il a été possible de restituer les parties manquantes de ce texte grâce à une autre inscription, sculptée sur la base du mur nord de l’église, sur laquelle était écrit que ce don a été célébré par l’assemblée de la ville de Mylasa. L’inscription date les thermes des 1er-2e s. ap. J.-C.  (voir infra pour la chronologie).


Les Thermes Est, qui s’étendent principalement au sud de l’Église Est, n’ont été que partiellement étudiés. À la suite des quelques sondages pratiqués dans le bâtiment thermal, des dégagements des élévations de l’église voisine et du Bâtiment Dorique et des renseignements fournis par la prospection géophysique, il est possible de proposer un plan tel que celui présenté ici par J. Blid. On distingue quatre pièces, dont seule la première dispose de limites plus ou moins connues. La pièce en question (pièce 1) a été, à un moment donné, chauffée par un système d’hypocauste tout comme la pièce 2, où ont été mis au jour des vestiges de tubuli contre les parois. En somme, le bâtiment reste pour l’heure très superficiellement connu et sans l’éclairage apporté par le dossier épigraphique, en l’état des connaissances, l’indentification même de l’édifice comme thermes ne saurait être qu’une hypothèse.

L’hypothèse avancée à propos de la date de construction des thermes s’appuie sur l’analyse des inscriptions 20 et 65 du catalogue dressé par J. Crampa. Il propose de dater la dédicace des bains par Tiberius Claudius Menelaus, du milieu du 1er s. ap. J.-C.  Quant à l’inscription 22, gravée sur un fragment de linteau de porte, c’est une dédicace à Zeus Labraundos par le prêtre Titus Flavius Neon de la construction d’un apodyterium. Il s’agit donc d’un embellissement ou d’une réfection que J. Crampas date entre la fin du 1er s. et la première moitié du 2e s. ap. J.-C.

L’étude du matériel exhumé lors des fouilles tant anciennes que récentes, a permis à J. Blid de proposer d’autres repères qui viennent plus ou moins éclairer la chronologie de ce quartier du sanctuaire après le 2e s. Une monnaie trouvée en 1953 «  entre les briques de la suspensura  » situerait une dernière phase de restauration de l’hypocauste durant la première moitié du 4e s. ap. J.-C.  Au début du 5e s. ap. J.-C., on construit une église, en partie implantée sur le secteur nord des anciens thermes. Quant aux autres pièces, certaines semblent alors intégrées au complexe ecclésial. La reprise du  sondage devant la porte d’accès à l’église a livré plusieurs fragments de deux mosaïques différentes de sol, similaires à celles découvertes à l’intérieur de l’Église Ouest. J. Blid propose de dater la première, polychrome, du 5e s. et la seconde, plus tardive, du 6e s.

Synthèse et résultats récents :

Blid, J, Felicium Temporum Reparatio: Labraunda in Late Antiquity (c. AD 300-600), Stockholm 2012, 93-160, 175-183.

Bost, Ch., rapport sur les thermes est, Anatolia Antiqua 2015.

1. Propylées Sud     2. Bâtiment Dorique     3. Église Est     4. Thermes Est     5. Propylées Est     6. Bâtiment Hypostyle     7. Mur au nord des Propylées