Andron_C_tr.html

Labraunda

Andron_C_eng.html
 

    L’Andron C fut construit au sud de l’Andron B et tient son nom du fait de la similarité de son plan avec celui de son voisin dont la fonction est clairement identifiée. Son plan diffère cependant de ceux des Androns A et B par un élément important : il n’y a pas de niche à l’arrière de la pièce principale. Ses colonnes en gneiss peuvent avoir eu des chapiteaux ioniques en marbre. Cependant, l’architrave, qui n’a pas été retrouvée, portait probablement une frise dorique. C’est en tout cas ce qu’indique la présence d’un bloc avec deux triglyphes et trois métopes découvertes devant l’ante nord de l’Andron B. Les blocs de marbre architecturaux à l’est du bâtiment et à l’intérieur appartiennent tous à l’Andron B.

La fonction de cette construction n’est pas connue, mais il ne peut pas être exclu qu’elle fût utilisée pour les banquets rituels. La datation de l’Andron C reste incertaine. S’il a longtemps été daté de l’époque romaine (1er s. ap. J.C.), les nouvelles recherches en cours de publication favorisent une datation à l’époque hellénistique (résultats non publiés).

Andron C vu du nord-est